Qui suis-je ?

Amandine Germain, 35 ans, deux enfants

Solidarité, égalité, justice sociale et émancipation, ces valeurs me portent dans ma vie personnelle comme dans mes engagements collectifs.

En 2000, alors étudiante, je m’engage dans l’association Sasfé à Villeneuve qui travaille sur le développement culturel des quartiers autour du festival Quartiers Libres. Cette expérience associative dans un quartier « historique» de Grenoble, au tissu associatif exceptionnel, deviendra pour  moi déterminante. Elle contribue à forger ma connaissance de l’histoire politique, sociale et urbaine de Grenoble, et m’amène à orienter mon travail universitaire sur la Villeneuve et le développement social.

J’intègre par la suite la Ville de Grenoble, pour laquelle je travaille pendant 9 ans, dans les domaines de l’urbanisme, de la vie des quartiers, de la participation citoyenne. Je suis investie aujourd’hui dans deux associations culturelles à Grenoble et je vis depuis plusieurs années à Championnet avec ma famille.

Elue en 2008 en tant que suppléante, je deviens Conseillère générale en 2011 quand Jacques Chiron est élu Sénateur et démissionne de ses fonctions, conformément à son engagement en faveur du non cumul des mandats et son souci d’accompagner la jeune génération.

C’est un mandat que j’exerce avec enthousiasme et conviction, consciente des attentes exigeantes et légitimes de chacun à l’égard des collectivités, dans un contexte économique difficile et dans un climat global de perte de confiance dans les responsables politiques. Profondément convaincue de la nécessité de repenser les relations entre les citoyens et les politiques, je favorise les échanges simples et directs dans le souci permanent de l’efficacité de l’action publique, du service rendu à l’usager et de l’intérêt général.

Je m’attache à être présente, au quotidien, auprès des habitants, associations et acteurs du canton pour accompagner leurs projets, dans un contexte budgétaire difficile. Qu’il s’agisse de culture, de transports publics, d’action sociale ou d’emploi… j’ai toujours eu à cœur notamment lors des débats sur le budget à porter les valeurs de solidarité, à garantir un haut niveau de service public aux habitants et à faire entendre les problématiques spécifiques de Grenoble et son agglomération.