Retour sur ma réunion de bilan de mandat lundi 2 février

Merci à tous ceux qui se sont déplacés lundi 2 février au soir pour ma réunion de bilan de mandat. Les échanges ont été intéressants et encourageants en ce début de campagne.

Vous trouverez ci-dessous la trame de mon intervention…je ne peux malheureusement pas relater tous les échanges, mais de nombreux autres rendez-vous nous donneront l’occasion d’échanger pendant la campagne ! à très bientôt !

1/

Bonsoir et merci d’être venus

Conseillère générale depuis 3 ans sur le canton Grenoble 4 (qui va de la gare à la capuche, en passant par Championnet, de Bonne, Foch, Aigle) ; j’ai été élue suppléante aux côtés de Jacques Chiron en 2008 puis suis devenue CG en 2011 quand il a démissionné de ses fonctions, conformément à son engagement en faveur du non cumul des mandats.

Conformément aussi à sa volonté, toujours affirmée, d’accompagner la jeune génération. C’est assez rare en politique, comme dans la société d’avoir ce souci là, pour être souligné. Je le remercie de son engagement constant à mes côtés.

 

Merci aussi à Gisèle Perez d’être présente ce soir : Conseillère générale du canton Grenoble 6 plus au sud, et vice-Présidente du Conseil Général de l’Isère en charge de la solidarité avec les personnes âgées et handicapées. C’est une politique publique majeure du Conseil général, au cœur de l’engagement de la majorité départementale de gauche. Je l’ai accompagnée, à mon niveau, dans sa fonction lors des arbitrages budgétaires pour que nos politiques de solidarité soient sans cesse confortées et demeurent notre première priorité.

 

2/

J’ai souhaité organiser cette réunion après ces 3 années de mandats, durant lesquels j’ai découvert l’Institution puis j’ai porté ce qui me tient à cœur et qui fonde mon engagement politique : l’égalité et la justice sociale.

Dans une société marquée par une forte défiance à l’égard des politiques, je porte fortement, avec d’autres collèges socialistes notamment Laure Masson présente de ce soir et je la remercie, la question du renouvellement de notre méthode d’action politique.

Je reste convaincue que nos manières de faire de la politique et de conduire l’action publique doivent être réinterrogées, pour faire davantage avec les habitants, les acteurs, les usagers…

Il nous faut être à l’écoute, sans cesse, nous laisser des marges et créer des espaces ouverts à l’initiative citoyenne et collective.

 Je continuerai de porter cette préoccupation au cœur de mon engagement, au plus près des gens.

3/

Dans cet état d’esprit, j’ai tenté d’être présente au plus près de ceux qui font le territoire. Je citerai quelques initiatives que j’ai accompagné durant ce mandat et que je trouve significatives de la politique de gauche que je porte :

 Initiatives qui concernent la solidarité et l’action sociale, l’éducation et la culture, et plus globalement le vivre ensemble. Si ce terme peut aujourd’hui paraître galvaudée, vivre ensemble, faire corps et société ensemble, doit plus que jamais dans cette période difficile où notre solidarité nationale a été ébranlée, nous mobiliser collectivement.

 

–       CRECHE MAHOU MINAUDS

 C’est ainsi que suite à la fermeture de la halte garderie de la CAF rue Kléber, nous avons fortement soutenu le collectif d’habitants qui s’est constitué pour trouver une solution alternative.

 Nous avons ensemble mobilisé différents acteurs, avec Jacques CHIRON en tant que Président de Grenoble Habitat, et Sénateur de l’Isère pour que la crèche associative Mahou-Minauds voit le jour chemin de Beauregard. Elle propose aujourd’hui 18 places d’accueil en plein cœur du quartier Championnet. Je continue de soutenir l’association dans son fonctionnement et ses projets pédagogiques.

 

–       FOYER LOGEMENT APAJH

Au début du mandat, nous avons aussi soutenu la réalisation du foyer logement de l’APAJH en plein cœur de la Caserne de Bonne, qui permet aux personnes en situation de souffrance psychique de trouver un hébergement transitoire, entre l’Institution sanitaire et le logement indépendant.

 

–       MOMENTS DE PAUSE

Sur un autre sujet, nous avons aussi soutenu les commerçants du quartier Championnet dans leur volonté de faire connaître le quartier à travers l’exposition de rue annuelle Moments de Pause qui a permis de faire se rencontrer artistes-habitants-commerçants et aussi enfants puisque cette exposition a pris corps au fil du temps avec des ateliers artistiques proposés dans les écoles Elisée Chatin et Lucie Aubrac. Et dont l’Union de quartier est devenue partenaire.

 

–       LE SOUTIEN AUX ACTEURS

Soutenir les initiatives, c’est aussi accompagner les acteurs associatifs dans leur diversité ; je pense à la MJC Lucie Aubrac avec laquelle nous avons porté beaucoup de projets notamment la création d’une ludothèque, que nous avons inaugurée le 9 janvier dernier…ou encore à l’Union de quartier Championnet-de bonne-Hoche-Condorcet avec la traditionnelle fête de quartier.

 

4/

Au sein de l’Institution du Conseil général de l’Isère, j’ai travaillé au sein de trois commissions plus particulièrement : la culture, les transports, les ressources humaines.

 

–       LA CULTURE

Je persiste à penser que nous devons faire le pari de la culture, et que c’est par la que passe la liberté d’être et de penser, dès le plus jeune âge. Si les débats budgétaires au sein du CG sont tjs difficiles, car répondre aux problématiques des territoires ruraux ou de montagne et dans le même temps à celles de notre agglomération urbaine n’est pas toujours chose aisée, nous savons aussi que permettre l’accès à la culture pour tous et partout dans le département passe nécessairement par un soutien aux acteurs culturels et équipements de l’agglomération. C’est par ce soutien à tous les acteurs, dans toute leur diversité et dans toutes les formes de culture qu’ils portent, que la démocratisation culturelle peut être rendue possible. Je fais valoir régulièrement ces arguments dans nos débats budgétaires, comme j’ai mené des actions concrètes en faveur de l’éducation artistique et culture. 

Je pense au projet Chemin des enfants, sensibilisation à l’art et à la pratique proposée dans les écoles du canton (Aubrac et Elisée Chatin) par SpaceJunk.

Je pense aussi aux projets pédagogiques que nous soutenons dans les collèges via le Contrat Educatif Isérois et notamment un projet que nous sommes en train d’imaginer : Enseignants d’arts plastiques du Collège Champollion, Union de quartier et CG qui fait suite à une proposition d’habitante : entreprendre la rénovation le skateparc situé à côté de la Maison des associations par un travail d’arts plastiques réalisés par les collégiens de Champollion. Nous espérons le soutien de la Ville sur ce projet.

Je pense au 1er salon de la micro-édition (=éditeurs indépendants, ceux qui travaillent avec le papier) que nous travaillons avec la Librairie les Modernes et des artistes grenoblois et qui pourrait trouver sa place dans le même temps que le marché des créateurs proposé tous les printemps par la Corde à Linge (merci Maria).

 

–       LES TRANSPORTS

Au cœur des missions de solidarité du Conseil général il y a évidemment les transports. Etre libre de se déplacer d’un bout à l’autre du territoire fait partie intégrante de nos politiques de solidarité. C’est ainsi que le CG a un budget transport très important (l’un des plus importants de France : presque 10% du budget global du CG soit 149 millions d’euros) et que nous allons bien au-delà de nos compétences obligatoires au titre de la loi. Au delà des liaisons interurbaines (réseau Trans’Isère), nous soutenons aussi les transports en commun urbains et notamment le SMTC que nous co-finançons avec la Métro.

Je suis membre du SMTC, et je pense que chacun peut constater les réalisations effectuées ces dernies temps : ligne E, prolongation de la ligne B, restructuration de la ligne Chrono et notamment C4 (qui relie Gand’Place à la place Victor Hugo en passant par Stalingrad, Ferrié, puis Marceau). Nous continuerons de soutenir le SMTC même si, dans le cadre de la réforme territoriale et du transfert de compétences, la Métro montera peu à peu en puissance et financera davantage à l’avenir.

–       RESSOURCES HUMAINES

Enfin, je me suis aussi particulièrement investie dans le champ des ressources humaines, en conduisant un groupe de travail sur les emplois d’avenir il y a deux ans. Ce groupe de travail a permis l’embauche de plusieurs dizaines de jeunes, en emploi d’avenir, leur proposant ainsi un pied à l’étrier pour accéder à l’emploi.

Je suis par ailleurs très présente dans les instances de dialogue avec le personnel, considérant que c’est bien le rôle de l’élu de préserver le service public et les conditions de travail des agents, mais aussi de le faire évoluer.

Nous avons ainsi conduit le regroupement des centres médico-sociaux sur un seul et même site qui regroupe tous les services sociaux du Conseil général. Ce sont les nouveaux Services Locaux de Solidarité dont l’un est situé à deux pas, au sein de la Caserne de Bonne. Ces nouveaux guichets uniques des services sociaux doivent permettre de prendre en charge globalement les usagers et d’une manière plus coordonnée. Mais il nous faudra sans doute conduire une évaluation pour voir si cette nouvelle organisation est bel et bien pertinente, en terme de fréquentation notamment de la PMI mais aussi en terme d’organisation pour le personnel.

 

5/

Un dernier mot pour vous dire que cette réunion se tient à l’aube de nouvelles élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars prochains.

Ces élections vont se dérouler dans un contexte difficile, et en particulier pour la gauche:

–       Un contexte général de perte de confiance, qui fait le jeu des extrêmes et du populisme. Les dernières élections de 2014, municipales et européennes l’ont montré, avec une montée forte de la droite et l’extrême droite dans le centre et nord du département.

–       Une situation économique dégradée, au niveau national comme international. Des élections à mi-mandat d’un gouvernement socialiste, et il faut bien que les politiques économiques mises en place peinent à donner des résultats et nous interrogent tous légitimement…

–       Enfin une année 2015 marqué par les événements du mois de janvier. La mobilisation du 11 janvier, si elle était massive, ne doit pas nous faire oublier que la solidarité nationale ne tient qu’à un fil, qu’elle reste fragile. Les responsables publiques doivent collectivement se réinterroger sur notre façon de faire corps, de faire communauté ensemble.

Dans ce contexte, je souhaite plus que jamais réaffirmer des priorités fortes, dont je ferai le cœur de ma campagne :

–       l’éducation et la culture

–       les politiques sociales et de solidarité

 

6/ Ces élections se déroulent aussi dans un contexte institutionnel mouvant :

–       D’abord, une réforme territoriale en cours de discussion au Parlement qui a pour objectif de simplifier une organisation territoriale devenue complexe au fil du temps. Trop d’échelons, trop de compétences enchevêtrées entre les différentes collectivités, il était nécessaire d’ouvrir une nouvelle phase de réorganisation de notre décentralisation, et la gauche est en train de le faire. C’est l’objectif de la loi en cours, Jacques CHIRON, Sénateur de l’isère l’évoquera. Cette loi va réinterroger le devenir des Conseils généraux à l’échéance 2021, avec le transfert de grand nombre de compétences du CG vers la nouvelle métropole. Durant les 6 années qui viennent, le rôle du Conseil général sera renforcé en matière de solidarités sociales et territoriales, et nous devrons être particulièrement attentifs, dans la mise en œuvre de cette réforme à l’équité financière entre les territoires.

 

–       ensuite, suite à la loi de 2013, les cantons de l’Isère ont été redécoupés  La loi prévoit que nombre de cantons sera divisé par deux (29 pour l’Isère au lieu de 58), l’objectif étant d’avoir des cantons représentant à peu près le même nombre d’habitant donc une juste représentation démocratique. Par ailleurs, chaque canton sera désormais représenté par un binôme homme-femme afin d’assurer une parité intégrale et enfin effective dans les  conseils généraux, qui deviendront les « conseils départementaux ». Le canton actuel, Grenoble 4, s’étendra donc désormais du Cours Berriat jusqu’à l’Arlequin et au Village Olympique, en passant par Championnet, de Bonne, Foch Aigle, Capuche…

 

Je laisserai Gisèle PEREZ évoquer les politiques de solidarité du Conseil général de l’Isère, puis Jacques CHIRON nous expliquer les grandes lignes de la réforme territoriale.